L'esprit In Site

Relier le projet au site

 

 

I/ L’esprit des lieux

II/ L’interprétation

III/ Pluie de mots clés



L’esprit des lieux

Comment la création peut naître d’un lieu par des échanges entre les espaces, un thème et des visiteurs ?

« L’art est ce qui révèle à la conscience de la vérité sous forme sensible » (Hégel)


Analyse onirique d’un site

Un site est un espace déterminé, un volume comprenant des éléments physiques et une masse d’air enveloppant ces éléments.

Un site a un caractère propre. En entrant dans un site, nous créons une brèche dans cet ensemble, le site s’ouvre alors à nous. Le déplacement de la masse volumétrique de notre corps déstabilise cet ensemble qui doit se reconstruire en fonction de ce nouvel élément.

La première confrontation dans un site est une expérience inoubliable, elle happe et fait appel à tous les sens, l’odorat, le toucher, la vue, l’ouïe, éventuellement le goût mais aussi le rapport de notre corps au sein de cet espace déterminé. Toutes les parties de notre corps sont touchées et perçoivent les expressions du lieu.

Par notre déplacement dans cet espace, notre regard est multiple, notre circulation implique un regard orienté, un regard déjà subjectif.

C’est ainsi la multitude des points de vue qui donneront une analyse complète de l’espace. Ce n’est pas un angle de vue mais une succession d’angles de vue.

Chaque regard est une prise de renseignement des cinq sens.


Interprétation scénographique

La scénographie est l’art de conjuguer l’espace et le temps en créant une déambulation propice à la transmission de savoirs. Il n’y a pas de scénographie sans espace et circulation.

L’intervention scénographique est une interprétation artistique de la confrontation entre un lieu, un thème, un visiteur.

Un dialogue s’établit alors entre ces trois éléments. Cette rencontre ne peut être anodine, elle est source d’échanges, d’échos, d’allers et retours.

L’intervention scénographique est une réponse artistique à ces échanges qui peut proposer une harmonie ou une dissonance, mais elle doit toujours être porteuse de sens car son but est de créer un contexte favorable à l’acquisition de nouvelles connaissances.

Car la scénographie d’exposition a comme objectif de transmettre des connaissances par le biais de tous les sens disponibles, y compris le « sens » de l’espace.


Naissance de ce dialogue

La scénographie s’imbrique, s’installe, dans les failles, les « dents creuses », … elle s’immisce dans les interstices du lieu pour révéler cette nouvelle harmonie.

En transcendant le lieu, la scénographie libère le savoir, comme si le thème présenté semblait sortir des pores mêmes du site.

A-t-il toujours été là, présent dans ce lieu et n’attendant plus que le révélateur ?

Les réalisations scénographiques réussies sont comme un spectacle de danse. La complexité de la préparation a disparu, le superflu a été supprimé, l’« effort » ne se voit pas au profit de la légèreté, l’évidence, la simplicité. Une sorte de synthèse minimaliste créatrice.


Comment ?

Ainsi « l’esprit des lieux » guide les choix scénographiques, plusieurs démarches sont possibles : Révéler, par porosité, les vestiges souterrains, en créant un mobilier hors sol reprenant les formes invisibles. Utiliser des fragments du site comme supports d’informations.

S’inspirer des matériaux du site ou des techniques traditionnelles en cherchant une épuration stylistique et minimaliste contemporaine.

Profiter de la qualité acoustique d’un lieu en faisant sortir des interstices des pierres la parole des anciens à destination des générations futures.

Maîtriser la lumière naturelle dans un espace sombre afin de guider le visiteur, l’aider à la concentration ou l’orienter naturellement d’un espace à l’autre.

Faire « parler » les murs en projetant des images animées, se superposant à la matière du parement.

Incruster dans les failles, des objets ou des photos découpées, qui, par comparaison ou opposition parleront du thème en faisant écho au site.

Et les « habitants » deviennent acteurs du projet, par une recherche de dialogue et d’écoute, jusqu’à révéler leur capacité créatrice…

Grâce à ces liens tendus entre lieu, thème et visiteur, la scénographie prend racine pour créer un projet qui s’ancre durablement dans son territoire.

«La culture ne s’hérite pas, elle se conquiert.» (André Malraux).

 

L’interprétation

Origine

Le concept d'interprétation est né à la suite d'une étude menée par Freeman Tilden auprès des animateurs des parcs nationaux américains dans les années 1950.

Remarquant que ces animateurs ne faisaient pas que réciter leur texte mais créaient des situations ludiques et « expérientielles », ce journaliste a enquêté (avant d’en devenir un des acteurs) pour extraire les règles qui lui semblaient expliquer la réussite des visites de ces sites remarquables auprès des visiteurs.

En 1957, il a formalisé le concept d'interprétation dans un ouvrage intitulé « nterpreting our Heritage ».

Aucun texte bien informé sur l’interprétation n’oublie de se prévaloir de Tilden.

« L’interprétation revendique de faire comprendre en donnant du plaisir, de susciter l’émotion en faisant partager des connaissances, d’expliquer de façon pédagogique le patrimoine dans ses diverses composantes naturelles, historiques et culturelles, de protéger efficacement un site, en considérant le point de vue du visiteur, d’agir sur un territoire en s’appuyant sur les populations qui le font vivre ». (F. Tilden, États-Unis)


Définitions

- « L’interprétation est l’art et la technique de transmettre, par l’expérience, la valeur et la signification d’un patrimoine au public ».

- En « un » mot : impliquer

- En « 3 mots » : traduire en émotions !


Les 3 niveaux d’interprétation

1. Sciences : « Donner du sens »

- Message : Interpréter, c’est donner du sens !
- Illustration : un médecin analysant une radiographie…ou un stratège militaire détaillant une photo satellite!
- Enjeu : Comprendre
- Techniquement : Repérer, hiérarchiser et analyser les signes révélateurs pour en déduire son état présent, mais aussi son passé (ex. archéologue) ou son avenir (ex. écologie).
- Conseil : S’appuyer sur le travail des scientifiques, experts et leur faire relire les synthèses.


2. Pédagogie : « Donner de la compréhension »
- Message : Interpréter, c’est traduire d’une langue à l’autre pour partager le sens… «reformuler ».
- Illustration : Un interprète traduisant des langues…ou un animateur expliquant une connaissance à l’enfant
- Enjeu : Transmettre les valeurs et la signification d’un patrimoine.
- Techniquement : Traduire un langage scientifique vers un langage commun et vivant. Rendre le visiteur acteur de sa visite, le stimuler, lui permettre d’apprendre par l’expérience. Transmettre des connaissances en faisant appel au vécu, aux expériences antérieures du visiteur.
- Conseil : Tester ses idées en communiquant largement dans son entourage afin de vérifier si la « traduction » fonctionne.

3. Art : « Donner du style »
- Message : interpréter, c’est transformer le sens en émotion !
- Illustration : Un chef d’orchestre interprétant « fiévreusement » une symphonie… un chanteur ou un couple de danseur de Tango !
- Enjeu : Traduire « les valeurs du projet » en émotions.
- Techniquement : l’interprétation est aussi subjectivité… en incluant les talents propres à chacun pour donner plus de vie à la visite par le talent même de son interprète.


Objectifs

Déterminer 3 items transversaux (ou idées forces) à transmettre au public.

- Les rendre « inoubliables » !

Scénario didactique
- 1. Point de départ : s’appuyer sur les pré-acquis (ou représentations) préexistants du public sur le thème abordé.
- 2. Visite « initiatique ».
- 3. Point d’arrivée : repartir avec de nouveaux acquis (ou représentations) plus exacts et plus riches.

Eléments de méthode
- La force et la singularité de chaque projet se caractérise par son sens de l’adaptation...

Clarifier
- « Ritualiser la visite » : par le biais de principes de visite explicites et hierarchisés dès le départ.
- « Force de synthèse » : chaque média doit être à la fois compréhensible par les enfants et passionnant pour les adultes (ex : émission « C’est pas sorcier »).

Varier
- Sachant qu’en moyenne le public ne dispose que de 20 mn de concentration...
- Proposer alternativement des médiations variées s’adressant tant à la compréhension qu’aux sensations et aux émotions.
- Une « expérience de visite » réussie est à la fois unique et surprenante donc... avec des « surprises » afin de ne jamais lasser.

Impliquer
- Créer avec chacun un lien de complicité au second degré (humour, partage, passion) par le style (le ton, la personnalité, l’émotion...) de la visite.

 


Pluie de mots clés

Partager
Transmettre à tous les publics les richesses d’un patrimoine pour mieux connaître le monde, s’en inspirer et exercer son libre arbitre citoyen.

Culture
Partie intégrante de tout territoire, la culture n’est ni un luxe ni une étude savante... la culture est d’abord le mode de vie de ses habitants. C’est l’opportunité de découvrir l’autre, partager son identité, son territoire.

Utilité
Un projet culturel est utile pour participer à la conservation, la valorisation et partager la signification du patrimoine afin de mieux dynamiser l’attractivité d’un territoire en tant que destination etapporter aux habitants une nouvelle offre de loisirs ainsi que des emplois.

Respecter

Adopter dès la conception une conduite éco-responsable respectueuse des générations futures.

Développement durable

Privilégier les matériaux locaux, les circuits courts et le respect de l’environnement.

HQE (Haute Qualité Environnementale)
Adopter dès la conception une conduite éco-responsable respectueuse des générations futures.

Respecter
Tous nos aménagements sont conçus dans une logique de Haute Qualité Environnementale, que ce soitau niveau des matériaux, de la consommation énergétique ou du bien être du public comme des professionnels amenés à fréquenter le site.

Réception
Tout comme Senghor écrivait « le rendez-vous du donner et du recevoir »... notre objectif est de permettre au mieuxle partage d’un patrimoine.

Relayer
Comprendre le message et les valeurs du projet... pour les relayer !

Typicité
Lorsqu’on s’exclame « c’est typique ! »… cela signifie souvent « une qualité qu’on ne trouve nulle part ailleurs ».La typicité est ce qui rend absolument unique un patrimoine local que ce soit au niveau des sensations, des émotions et de la compréhension qu’il procure… Aussi nous cherchons la typicité de vos projets.

Révéler
L’esprit des lieux et des thématiques à destination de tous les publics.

Territoires
Il est des territoires où la grande « Histoire » s’est imposée comme des terrains de batailles ou de superbes châteaux... et d’autres territoires où l’Homme s’est adapté au fil des générations pour révéler ce que cette place avait de meilleur.

Patrimoine
Provenant du latin « patrimonium », le mot patrimoine signifie étymologiquement « héritage du père », ce que l’on transmet. Il estessentiel de le transmettre aux générations suivantes pour que la vie perdure et progresse.

Respecter
Adopter dès la conception une conduite éco-responsable respectueuse des générations futures.

Sens
Que signifie un patrimoine, une collection ? Que peut-on apporter au public ? Notre travail commence par cette question posée collégialement...

Styles
Que le style d’un projet soit épuré, design ou surréaliste... le style participe àrévélerle patrimoine.

Valeurs
Que ce soit pour des raisons géographiques, historiques, culturelles, naturelles... beaucoup de sites ont de bonnes raisons d’être partagés. Pour ce qu’ils provoquent, ce qu’ils apprennent, ce qu’ils donnent… à tous.

Message
Il s’agit de résumer l’essentiel.Ne connaissant pas d’emblée le message à transmettre au public... nous allons le chercher, le traquer, afin d’élaborer ensembleun message à la fois utile et inoubliable.

Transmission
La mise en forme du projet vise à apporter au public une prise de conscience fondée sur la compréhension, les sensations et les émotions.

Expérience
Certaines expériences ne se démontrent que par l’expérience elle-même » (Georges Batailles). Autrement dit, l’expérience de visite n’existe que par ceux qui l’ont vécu et la reconnaissent comme telle.

Interprétation
L’interprétation consiste en l’art et la technique de transmettre au public la valeur et la signification d’un patrimoine.

Animation
Ce mot sembleau départ tellement étranger au monde « sérieux » des patrimoines à transmettre... Pourtantétymologiquement « animer » signifie en latin « insuffler la vie ». Cette intention étant directement en lien avec la signification du mot patrimoine qui est un héritage pour les générations futures...

Muséographie
La muséographie est l’art de protéger, présenter et révéler une collection au public.

Scénographie
La scénographie fait vivre de façon sensible l’univers de référence du thème que ce soitde façon immersive ou au contraire « retenue »…. la scénographie crée uneambiance propice à la prise de conscience.

Paysage
« Le paysage se situe de façon exemplaire au croisement de la nature et de la culture, des hasards de la création de l’univers et du travail des hommes » (Pierre Sansot, Variations paysagères, 1983).

Handicaps
L’adaptation aux différents publics permet d’offrir à chacun de meilleures conditions de visites.

Scénario
La visite ne doit pas dépasser 20 mn de concentration disponible par visiteur et ce dernier doit ressortir avec 3 nouvelles acquisitions de connaissances !

Technicité
Bien sûr mettre tous ces paramètres en œuvre exige un savoir faire, une méthode et, disons le, une vision...nous avons de beaux outils et un savoir faire avéré à vous proposer. Avéré parce que nous l’avons déjà fait et qu’aucun de nos projets ne ressemble à un autre.

 

Haut de page

 

Nous suivre

. .. ...